Petite histoire de l'utilisation des roches

Très tôt dans l’histoire, les hommes surent utiliser les roches :

* soit directement en blocs ou en morceaux
* soit en les transformant par la chaleur.


Les roches dures telles que le granite, le calcaire, le grès ou certaines roches volcaniques furent débitées et utilisées comme pierres de construction. On fabriquait des meules avec de la meulière ou du grès. L’industrie de la terre cuite se développa il y a des milliers d’années. Elle permit de réaliser des poteries, des briques et des tuiles. De façon empirique, sans doute, on découvrit qu’en chauffant du gypse on obtenait du plâtre, que la cuisson du calcaire donnait la chaux et que sable fondait pour donner le verre. La découverte du verre daterait d’environ 1500 ans avant notre ère. Quant au plâtre, il fut, par exemple, utilisé dans l’ancienne Égypte, à l’époque des pharaons, pour sceller des pierres de construction et réaliser des enduits, en particulier dans la vallée des rois, près de Louksor.

Depuis toujours l’homme utilise les matériaux rocheux pour ses constructions. Le sphinx et la grande pyramide de Guizèh aux Caire

Pendant l’époque historique, les sociétés s’organisèrent progressivement avec un développement de l’habitat urbain, des monuments, des systèmes de défense et des voies de communication. Dans la mesure où cela était possible, on utilisait directement les pierres du sous-sol local pour réaliser les ouvrages. Dans les pays qui ne possèdent pas de roches dures dans leur sous-sol, mais des argiles, on construisait en briques comme dans le nord de la France, par exemple.

 



Depuis toujours l'homme utilise les matériaux pour ses constructions. La ville de Collonges la Rouge dans le Périgord est construite en grès rouge directement extrait de son sous-sol



Paris et sa région sont à ce titre un bon exemple des rapports d’une ville aux matériaux de son sous-sol. Après avoir exploité la pierre de taille sous la ville et dans ses proches faubourgs (Montagne Sainte Geneviève, Denfert-Rochereau, Vincennes…), on ferma les carrières pour en ouvrir d’autres dans les mêmes couches géologiques à la périphérie.
La richesse du sous-sol en pierre à plâtre fit qu’il fut utilisé comme enduit dès le Moyen-Âge, ce qui, à la différence de la plupart des autres grandes villes de cette époque, sauva la ville des grands incendies. On exploita aussi la meulière, ainsi que les grès et le sable de Fontainebleau pour l’industrie du verre.


DEPUIS TOUJOURS, LA PIERRE FUT UTILISÉE POUR LA DÉCORATION
Dès le 6 ème siècle avant JC les sculpteurs grecs surent tirer partie de la pierre pour réaliser de superbes œuvres d’art réaliser des placages sur les temples. Le rayonnement des carrières de marbre de Carrare, en Italie, date de la Renaissance. C’est dans un bloc destiné à l’abandon que Michel Ange sculpta la célèbre statue du David à Florence en Toscane. Avec le développement des châteaux d’agréments comme ceux de la Loire puis plus tard Versailles et d’autres, la décoration prit un essor important. C’est avec un marbre des Pyrénées exploité à Sarrancolin que fut réalisée la décoration du Petit Trianon de Versailles.

 



Depuis toujours l’homme utilise les matériaux pour ses constructions. La ville de Collonges la Rouge dans le Périgord est construite en grès rouge directement extrait de son sous-sol





PUIS TOUT A CHANGÉ TRES RAPIDEMENT !
La fin du 19 ème siècle a vu naître une révolution fondamentale dans « l’art de construire » avec l’invention du ciment et du béton. Dans le même temps, la création des réseaux de chemin de fer, des routes et des ouvrages d’art correspondants, nécessita de grandes quantités de matériaux nouveaux et économiques. On commença à exploiter les roches pour faire du béton, du ballast et des assises de route.

 



La création des réseaux de chemin de fer à partir du 19ème siècle nécessita de grandes quantités de ballast
 




 

Partager cet article Bookmark and Share